Un procédé révolutionnaire contre la pollution

Une chercheuse espagnole, également apicultrice amateur, a révélé l’existence d’une larve capable de dévorer des matières plastiques notamment le polyéthylène, l’une des plus solides. Le polyéthylène est utilisé pour les emballages de produits de consommation. Ces larves ouvrent la voie à une dépollution naturelle des déchets dans mers ou océans. Il s’agit une larve de la fausse teigne de cire (un papillon) qui ingère le plastique et par ses glandes salivaire le détruit.

Un nouvel espoir pour l’environnement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *