Restaurant Bokit Aw

Délices au Restaurant “Bokit AW”

 

Si vous souhaitez manger un bon gros bokit comme en Gwada (Guadeloupe) et Madinina (Martinique), je vous invite à découvrir le restaurant “Fast Food” chic: Bokit Aw.
Vous y trouverez des délicieux Bokit tendre, moelleux. Une vrai gourmandise.
13781764_904700609659425_7441348366377497029_n bokit aw
Le Bokit est une spécialité guadeloupéenne qui s’est développé depuis 1850, le Bokit est composé de base de farine, eau, sel et de bicarbonate ou de levure.
Vous pourriez découvrir aussi les fameuses frites à la patate douce.  C’est originale et savoureux avec goût sucré salé du plus bel effet
13533050_892420830887403_5699655532135909360_n bokit aw
Il y a également des produits des Antilles française comme les floups, Caresse Antillaise, L’ordinaire, etc.

De plus, il y a une nouvelle formule de bokit à volonté tous les weekends de 12h à 14h30. Je vous donne l’adresse pour vous y rendre 52 rue Boinod 75018 Paris (métro 12, marcadet poissonniers)

 

 

13619914_900707856725367_8345574583205219855_n

Histoire du Bokit d’après Wikipedia :

Cette spécialité typiquement guadeloupéenne, s’est développé vers mi-1800, après l’abolition de l’esclavage. À cette époque, les travailleurs les plus pauvres ne pouvaient même pas se payer certains produits de première nécessité, comme le pain. Mais observateurs et débrouillards, ils eurent l’idée d’adapter et de fabriquer eux-mêmes un pain, sans levure à l’époque et cuit dans une casserole d’huile chaude, appelé « pain chaudière », dû à la vapeur s’en échappant.

Le bokit tire son origine du johnny cake, sorte de pain frit que les colons de la Nouvelle-Angleterre auraient emprunté aux Indiens. Les Indiens shawnees avaient l’habitude de faire cuire une galette de maïs sur des pierres chaudes. Cette galette pouvait supporter les longs voyages. Les colons s’en seraient inspirés en y adjoignant de la farine de blé. Les Indiens appelaient leur galette jonikin, les colons, eux, direntjourney cake, en référence aux longues expéditions pendant lesquels ce biscuit trouvait toute son utilité. C’est finalement le nom johny cake qui est resté.

Au fil des échanges avec les colonies des Caraïbes, tout au long du xviiie siècle, le pain frit est devenu djoncake à la Dominique et à la Barbade. Les francophones entendirent djonkit ou dannkit. Le produit évoluant en forme et en contenu vers un sandwich, il prit le nom définitif de « Bokit » en Guadeloupe, pour en devenir une spécialité typique de cette île.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *